democratie
censitaire
 L'illustration du haut est à porter au crédit du "blog d'Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE", celle du bas au blog "DianeDi - Eklablog". Les 2 sont issues de Google images.
     Bâtisseurs d'Opinion +     04 - A propos de la "Démocratie"

  * "Démocratie" est un « mot valise » qui intègre toutes sortes d’acceptions. Sa définition courante est : « régime politique où le peuple a le pouvoir ».  Mais de quel pouvoir s’agit-il ? Et qu’est-ce que le peuple ?
 
Dans la Grèce ancienne, d’où nous parviennent le terme et le concept de "démocratie", seuls les citoyens relativement peu nombreux étaient concernés ; les femmes, les ilotes et les esclaves n’avaient pas droit au chapitre.
  Le droit de vote des femmes en France ne date que de 1944.

  Le suffrage censitaire au 19ème siècle limitait le sens du terme « peuple »
. Le suffrage censitaire est le mode de suffrage dans lequel seuls les citoyens dont le total des impôts directs dépassent un seuil, appelé cens, sont électeurs (voir l'illustration du bas).
  * Comme pour "Laïcité" et "République" il faut se méfier de tout adjectif qualificatif accolé à "Démocratie" qui, au lieu d’en préciser le sens, ne fait que le dénaturer ("Démocratie populaire" ou "République islamique" ou encore "République démocratique").
 
Ramener la notion de "démocratie" au seul droit de vote est réducteur ; cette "démocratie" devient même caricaturale quand des régimes autoritaires annoncent régulièrement des résultats supérieurs à 90%.
  La démocratie n’interdit pas l’oligarchie même si elle peut la limiter. L'oligarchie est un système politique dans lequel le pouvoir appartient à un petit nombre d'individus constituant soit l'élite intellectuelle  (aristocratie), soit la minorité possédante (ploutocratie), ces deux aspects étant fréquemment confondus.
 
* Nous vivons en France sous le régime de la "démocratie représentative" au suffrage direct (pour les députés de l'Assemblée Nationale) et indirect (pour le Sénat). Ce bicamérisme est –il une garantie contre le pouvoir excessif d’un parti largement majoritaire ?
  Le mode de scrutin aux assemblées parlementaires n’et pas neutre. Le scrutin uninominal à un tour (GB) peut paraître brutal et interdit les nuances ; le scrutin uninominal à deux tours (F) permet à toutes les nuances politiques de s’exprimer mais n’accorde de sièges qu’aux partis les plus puissants ; le scrutin proportionnel intégral (Israël) paraît, à priori, plus juste mais risque de donner l’arbitrage à des partis minoritaires extrémistes. Ce dernier mode de scrutin accroît la dépendance des candidats vis à vis des partis (scrutin de liste) et il peut créer une instabilité gouvernementale.
  * La "démocratie" est indissociable des libertés (individuelle, d’opinion, de religion, de la presse…) et de l’état de droit.
  * Quant à la "démocratie directe", elle peut être envisageable dans une petite structure (immeuble, quartier). La "démocratie directe", utilisée à une échelle plus grande, peut mener au désordre institutionnel générateur de régimes autoritaires.

     Roland IBERT, 23 avril 2019